Du temps …

Un peu fasciné par ce siècle, si jeune, qui a toute la vie devant lui, tant obsédé par la scansion du temps, la reddition de compte, la performance, la mesure, l’exactitude, la totalité et la peur irrationnelle de rater le futur…

On apprenait la semaine dernière que la recherche instantannée de Google allait nous faire sauver de 2 ou 3 secondes par recherche…

On remettait ça aujourd’hui en nous annonçant que la dernière récession avait pris fin en juin 2009 (le 12, disaient les plus audacieux.)

Préfère pour l’instant méditer/croiser Flaubert, Duras et Huston à la lueur des noeuds lacaniens. Ce Lacan, il a dépassé tous les précis de décomposition de Cioran; voir son classique :

«Aimer c’est donner ce que l’on a pas à quelqu’un qui n’en veut pas.»

et en écho, Duras que je relisais ce week-end, dans la Maladie de la mort, à la tombée des rideaux :

«Ainsi cependant vous avez pu vivre cet amour de la seule façon qui puisse se faire pour vous, en le perdant avant qu’il soit advenu»

————————–
La photo, c’est Marguerite Duras, je n’ai pas vérifié si c’est Creative Commons.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Société, Temps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *