Bebette Bérubé pense que la Semaine des bibliothèques publiques c’est aussi pour les vieux chars comme elle…

Tout excitée, j’ai reçu aujourd’hui grâce aux bons soins de la poste canadienne mon exemplaire de J’irai craché sur vos tombes de Boris Vian.  On va avoir un plaisir de fou fini de littérature lors de mon heure du conte de mots partagés que j’organise avec mes vieux gâteux tous les mercredis matins.

Le livre truc, je l’ai reçu grâce à l’excellente collaboration de mademoiselle Raymond qui gère le Biblio-Courrier des bibliothèques pudiques de Montréal. Un service top notch pour les oubliés de la fracture sociétale. Je vous refile le numéro : 872-2901. Vous leur direz que je vous envoie.

Vous dire avant d’aller ronfler un bon coup que c’est la fête de la Semaine des bibliothèques publiques et que je vous invite tous et toutes à vous abonner à votre bibliothèque publique si on veut en ce siècle rejoindre nos voisins ontariens en matière de lecture publique.

Nombreuses activités prévues. Il y en a pour les poupons, les 3 à 4 ans,  les 6-12, les 7-14, les ados et les irrésistibles. C’est bien ainsi, les jeunes sont l’avenir de nos erreurs.  Mais je dois vous dire qu’il n’y en a pas beaucoup pour les vieux chars de mon espèce qui sont quand même assez futés dans l’art de l’intergénérationnel.

Loin de moi l’idée de casser du sucre sur le dos de cette merveilleuse initiative citoyenne, mais à part l’Outaouais qui a développé un programme pour faire de nous des agents perturbateurs des milieux culturels, c’est plutôt maigre pour les laissés pour compte de la première moitié du siècle précédent.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Bebette Bérubé, Bibliothèque. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Bebette Bérubé pense que la Semaine des bibliothèques publiques c’est aussi pour les vieux chars comme elle…

  1. Vz dit :

    Chère Bebette,

    Je connais un gars qui a ses entrées dans les hautes sphères où sont prises les décisions pour la construction des prochaines bibliothèques montréalaises. La proposition de combiner un centre de vieux taboires et une bibliothèque serait bien accueillie par lui. D’autant plus que lorsqu’elle sera construite, il sera le premier à y aménager. Je vous arrange un rancard style slow-dating. Devrait pas y avoir de problème.

  2. Bonjour Bebette,
    Juste un petit mot pour vous dire que chaque année la Semaine vise un public-cible différent. L’année passée c’était les mères de familles et cette année les adolescents mais réjouissez vous car l’année prochaine ce sera le 3ème âge. Les activités sont généralement organisées en fonction du thème de la Semaine, alors rendez-vous en 2011!
    Bien à vous,

    Karine Arslanyan
    pour la Semaine des bibliothèques publiques.

  3. admin dit :

    Madame Karine,

    Vous me voyez ravi que mon loby personnel ait trouvé écho dans l’organisation de la Semaine des bibliothèques publiques.

    Vous comprendrez que je me fais vieille (presque le 4ième âge) et je m’y perds un peu avec tous ses nouveaux concepts tirés du markedingue : publicité cible, longue trail, sédimentation des marchés.

    Je vous remercie pour le scoop de l’année prochaine. Je vais commencer à le publiciser auprès de mon groupe de l’heure du conte au centre d’accueil.

    Et je vous offre mon entière bénévolerie pour l’organisation de la Semaine 2011

    en espérant ne pas vous avoir offensée, je demeure,

    Bebette Bérubé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *