Bebette Bérubé fait du bungee avec Hubert Guillaud et Dominique Cardon (Deuxième partie)

L’usage d’une certaine distorsion permet d’atteindre la vérité
Flannery O’Connor

Je vous avais promis de rebondir tel un bungee sur une entrevue de Hubert Guillaud (vraiment beau mec) avec Dominique Cardon, sociologue de la société branchée : «Dominique Cardon : Pourquoi l’internet n’a-t-il pas changé la politique?». Un texte fascinant à mettre en perspective avec la bafouille souffre-malheur que monsieur Marsan a publié dans Le Devoir de samedi dernier : «Frank Zappa et l’utopie Internet : They’re only in it for the money». À lire aussi la réaction plus virevoltante qu’à son habitude du tendre et rassembleur monsieur Martin Zéro Seconde qui ne machouille pas ses épithètes dans un billet qui sent bon : e-médiocrité et élitisme. Et si vous n’êtes pas trop empêtrés dans vos flux Twitter, prenez le temps de lire le commentaire de Marsan qui s’aventure sur le site Zéro seconde avec politesse et délicatesse dans l’affirmation de nombreuses négations.

Vous dire que mes neurones rouspètent un peu au frette devant tant d’étalage de profondeurs considérables …  Je tente toutefois une hypothèse fondatrice : de tous temps, la niaiserie a côtoyé la hauteur, le bon peuple dans sa profonde ironie ne s’est jamais laissé berner par les sondeurs, le beau obligatoire et les fabricants d’opinions(Johnny Baudrillard, L’étrange symbolique et la mort, opcit),  alors que ces idiots de puissants… lisent le Journal de Montréal et MacClean. Vous dire aussi que je drague sur Internet et que ça ne m’a jamais empêcher de m’élever, monsieur Marsan.

Je m’égare encore et m’éloigne de mon spasme originel : l’entrevue d’Hubert avec le sociologue Cardon.

Je vous reviens là-dessus.  Suis vraiment vannée.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Bebette Bérubé, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Bebette Bérubé fait du bungee avec Hubert Guillaud et Dominique Cardon (Deuxième partie)

  1. Claude dit :

    Disons que ce monsieur Marsan ne m’a pas convaincu.

    Je pense que Zappa n’aurait pas apprécié qu’on l’associe aux intentions du texte d’opinion de monsieur drague. 😉

  2. admin dit :

    Claude,

    Pas convaincu non plus par la démonstration de Marsan. Un peu de généralisation que l’on s’attend à retrouver dans des billets d’humeur, mais pas dans ce genre de tribune. Ceci étant dit c’est le genre de débat qu’il faut tenir, même s’ils sont déjà un éculés.

    Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *