Bebette Bérubé contrainte à suivre le congrès des milieux documentaires 2010 sur Twitter :(

Il neige. La saison entre les murs se déploie lentement.  J’aime la dimension scopique du moment : les couleurs de l’automne tentant tant(1) bien que mal de résister au débordement blanc.

C’est du dedans, dans l’hospice,  que la plupart des vieilles coquefredouilles embéguinées de mon espèce vont continuer à participer au débat social pour ne pas que nous advienne la révolution conservatrice.

_____________________

Le Congrès des milieux documentaire qui ne manque pas d’imagination, après avoir investit fièrement le numérique en 2009,  se penche maintenant sur les potentialités des partenariats. Madame la présidente Beaudry de la Corporation résume très bien l’enjeu pour ce nouveau BiblioCamp qui promet :

Le thème du Congrès, « Imaginer de nouveaux partenariats », se veut une invitation à répondre auxnombreuses questions posées par la récente transformation des outils, des usages de même que des missions des institutions et services documentaires. Quelles sont les meilleures alliances à créer pour répondre aux exigences de nos usagers et de nos clients ? De quelles façons les partenariats peuventilscontribuer à l’amélioration de nos services et répondre aux besoins et aux attentes des utilisateurs etdes créateurs de documents imprimés ou numériques ? Quels partenariats amènent les bibliothèques, lescentres d’archives et de documentation à se positionner de façon incontournable sur les multiples parcoursde recherche d’information propres à la culture numérique ?

Je ne pourrai malheureusement pas y assister. Je n’épiloguerai pas sur les raisons de mon absence, mais disons que je suivrai le tout via le satellite hashtag #docu2010 directement sur Twitter.

Une suggestion aux organisateurs. Il serait intéressant de diffuser en direct sur Webcampvidéo les conférences d’ouverture de chacune des journées.

J’aurais bien aimé voir la tronche en mouvement de monsieur Patrick Bazin qui nous entretiendra sur l’extension du domaine de la lutte.  Raterai aussi in vitro le petit laius de l’ingénieur de livres Jon Orwant de Google Books.  Il ne paie vraiment pas de mine le type sur sa photo dans le programme du congrès, mais je suis certaine que son propos sur l’art de tartiner le savoir en comblera une panoplie de nonante.

Petite plogue pour ceux et celles qui ont la forme et le loisir documentaire libre , il ne faut pas rater les deux Adonis, Cusson et Robert, qui animeront une soirée LudoBiblio (gaming documentaire turbulent) au sein même du Palais des Congrès.  C’est le mercredi 3 novembre, de 19h30 à 21h30, salle 510 A. Ça promet d’être libre et époustouflant.

Je vous reviens au courant de la semaine.

Bonne semaine!

Bebette Bérubé

(1) Tentant tant bien que mal (tantantan),  en souvenir d’Alphonse Allais qui avait produit un merveilleux : ils ont tendu tout à l’heure, leur leurre. (leurleurleur)

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Bebette Bérubé, Numérique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *