Comment peinturer un mur avec son Iphone.

Les détaillants l’ont bien compris, s’ils veulent recruter ou fidéliser leurs benêts de clients,  ils doivent investir dans de fines applications pour les appareils mobiles.

Richard Crone, un peu culotté et sûrement bien cravaté,  président de Crone consulting, affirme avec tact et philosophie :

«Le téléphone intelligent devient un nouvel outil de vente. Et ce qui est génial  pour les détaillants, c’est que ce sont les clients qui ont payé pour cet outil»  (Journal des Affaires, 15  janvier, p11).

Encore floué.

J’ai installé l’application de la chaîne Home Depot Canada sur mon IPhone.

J’ai été attiré par la section boîte à outils, laquelle je pensais allait me permettre d’actualiser mon plein potentiel de bricoleur du dimanche qui est pour l’instant, je vous l’avoue, à l’état pré-socratique.

On y apprend tout sorte de trucs indispensables sur cette application : installation d’un gradateur, installation d’un ventilateur de plafond, installation d’une toilette, … et surtout comment peinturer un mur.

C’est cette dernière rubrique qui m’a interpellée et que j’ai explorée à fond. Il faut sérier les problèmes dans cette foutue d’existence et procéder lentement et méthodiquement, sinon c’est la déprime manuelle. On y apprend, je cite :

Ajouter de la couleur à vos murs peut changer énormément l’allure de votre maison…

Ah bon!

Suit une invitation à visionner une petite vidéo pour devenir un véritable Bougereau de la peinture en bâtiment. Clic.  Affichage : «Pas de vidéo. Nous sommes désolés, mais il n’y a pas de vidéo pour ce projet»

Pas de chance, j’ai beau être maître en sciences de l’information,  mais c’est très mal parti pour mon édification morale. Tout n’est pas perdu, on me suggère les outils requis pour réussir l’opération et les prix associés dans l’écran suivant:

Outils :

Pinceaux : 15,00$
Rouleaux à peinture : 9,97$
Flacon pulvérisateur : aucun prix suggéré
Tige de rallonge : 11,99$
Pot de peinture de cinq gallons avec bac pour rouleau (je souligne) : aucun prix suggéré
Petit pot de peinture (pour transvider par douce petites doses la peinture du gros 5 gallons, je suppose) : (aucun prix suggéré)
Masque de protection contre les vaporisations de peinture au latex : aucun prix suggéré
Toile de protection : 38,96$
Chiffons : 19,98$
Échelle (si nécessaire) – c’est le détaillant qui précise, si nécessaire : 269,00$ pour une 12 pieds. (on n’est pas passé au métrique?)
Verres protecteurs : 24,99$ pour 12 paires, équipés pour la vie…
Couteaux à mastic : aucun prix suggéré

Et on n’est pas au bout de nos peines,  certains matériaux sont aussi requis pour l’exécution de la tâche :

Matériaux :

Couche d’apprêt et bouche-pores : aucun prix suggéré
Composé à joints : aucun prix suggéré : 8,97$
Matériaux pour réparer les murs : aucun prix suggéré
Ruban bleu pour peintres : 18,98$
Papier sablé, grain abrasif 120 : aucun prix suggéré
Peinture au latex de qualité supérieure (encore, mais qu’est-ce que je fais avec mon cinq gallons?) : aucun prix suggéré

Pour un grand total de 497,84$, si l’échelle est requise. Toutefois la peinture n’est pas incluse!

Bref, vous avez compris, l’outil n’est pas tout à fait au point… et le truc marketing est un peu markedingue.

Mais je ne vous abandonnerai pas là sans vous conseiller des oeuvres littéraires qui feront de vous de vrais maîtres bricoleur.

Ken Follet : Les piliers de la terre.
Vous y apprendrez comment construire une cathédrale. Toutefois il est préférable d’être nombreux et de disposer de temps libres.

Jean-Paul Dubois : Vous plaisanter monsieur Tanner.
Comment rénover la maison familiale. Les bibliothécaires vont apprécier, le personnage principal est documentariste. Pissant le truc, en passant.

Henri David Thoreau : Walden ou la vie dans les bois.
Pour les français qui rêvent de venir bâtir leurs cabanes au Canada, aux pieds des chutes Niagara.

Jacques Ferron : Le Saint-Élias,
Pour apprendre à construire un trois-mâts.

Yves Beauchemin : Le matou.
Pour la construction d’un voilier. Ne pas commettre la même erreur que Florent Boissonneault, le protagoniste principal, qui avait bricolé son bateau dans son sous-sol. Résultat des courses : impossible de le sortir de là une fois l’oeuvre achevée.

Vous en conaissez d’autres romans qui ont pour thématique le bricolage ou la construction?

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Bas brun, Numérique, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comment peinturer un mur avec son Iphone.

  1. l'insolite dit :

    Dommage que l’on ne voit pas de photo réalisé par l’appli – en revanche; vous me donnez envie de lire Ken Follet :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *