Dragon : un jeu sérieux

En pause boulot, je teste Dragon, un dictaphone. Cette application Ipad permet tant mal que bien la retranscription textuelle de la voix.

Allez, c’est tendance, je vous propose un jeu. Je vous passe la traduction des premiers mots d’un roman connu. À vous de reconnaître l’auteur et le titre.  Une remarque ou un petit indice suivent à la fin de chacun des énoncés.

1) Longtemps, je me suis couché de bonne heure (pas mal)

2) Aujourd’hui, maman est morte (2 sur 2)

3) Billets les plus tards face aux critiques (hum, ça se gâte – Amérique du Sud – Nobel)

4) Moi c pareil que les monnaies libres pour votre montants (XVIIIe siècle – repris au cinéma – DSK)

5) L’éternel retour aurait une idée mystérieuse et avec quel budget des philosophes en barre (Oeuvre pléiade dEurope centrale)

6) Je suis descendu ce matin chez mon médecin car j’ai une qui vient de rentrer à la villa après un assez long voyage en dessin. (Animula vagula, blandula)

7) C’est un député, grâce à moi je vais arriver,  je suis Arthur Kennedy (du rythme, du souffle)

8) Nouveau ne se veut le paysage intitulé sexe, cette boussole que j’offre cette course à nous pousser tous ses principes qui favorisent ou pas son acceptattion de froid à Jean Maurice (philosophe sulfureux)

9) 10 minutes, l’aventure, mais je pense. (oulipien)

Il n’y en aura pas 10. Pas que ça à faire moi, des top 10.

Vous trouverez quelques uns des débuts romans signalés ici dans un billet savoureux signé Pierre Roberge : Les premiers mots

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Littérature, Numérique, Veille, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *