Geek

Salut Thierry,

Les geeks sont-ils anti-intellectuels?

Je trouve finalement ce débat fort passionnant. Quoique pour moi la notion de geek est un peu floue.  Quant à «l’intelligence», je me rabats sur l’avis du psychologue qui en donnait la définition suivante : l’intelligence, c’est ce que mesure mes tests… Vision un peu socio-centrée, il va de soit, et un tantinet réductrice… Quant aux geeks, m’est avis que c’est comme à peu près toutes les couches de la population, ils ne doivent pas avoir le monopole de la pensée  pour ce qui touche l’intelligence, l’action et la compétence. ;).

Autre assomption,  on ne mesure pas l’intelligence des gens selon leur faculté à se farcir Guerre et paix ou À la Recherche du temps perdu.  Ceci étant dit, ils se privent d’un grand plaisir :)

J’ai été assez fasciné par la démo vidéo de Robinson (cité dans le billet de Tom Loud sur l’anti-intellectualisme des geeks). Plutôt bien fait, puissant et comportant un ou deux raccourcis (c’est pégagogique :) ). Mais c’est à voir et méditer sur notre façon de concevoir l’éducation…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=e1LRrVYb8IE[/youtube]

J’aime bien le texte que Michel  Serres a consacré à l’éducation au XXIe siècle. Je me permets de le citer un peu longuement :

Ne dites surtout pas que l’élève manque des fonctions cognitives qui permettent d’assimiler le savoir ainsi distribué, puisque, justement, ces fonctions se transforment avec le support et par lui. Par l’écriture et l’imprimerie, la mémoire, par exemple, muta au point que Montaigne voulut une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine. Cette tête vient de muter encore une fois. De même donc que la pédagogie fut inventée (paideia) par les Grecs, au moment de l’invention et de la propagation de l’écriture ; de même qu’elle se transforma quand émergea l’imprimerie, à la Renaissance ; de même, la pédagogie change totalement avec les nouvelles technologies. Et, je le répète, elles ne sont qu’une variable quelconque parmi la dizaine ou la vingtaine que j’ai citée ou pourrais énumérer.

Ce changement si décisif de l’enseignement – changement répercuté sur l’espace entier de la société mondiale et l’ensemble de ses institutions désuètes, changement qui ne touche pas, et de loin, l’enseignement seulement, mais aussi le travail, les entreprises, la santé, le droit et la politique, bref, l’ensemble de nos institutions – nous sentons en avoir un besoin urgent, mais nous en sommes encore loin.

Probablement, parce que ceux qui traînent, dans la transition entre les derniers états, n’ont pas encore pris leur retraite, alors qu’ils diligentent les réformes, selon des modèles depuis longtemps effacés. Enseignant pendant un demi-siècle sous à peu près toutes les latitudes du monde, où cette crevasse s’ouvre aussi largement que dans mon propre pays, j’ai subi, j’ai souffert ces réformes-là comme des emplâtres sur des jambes de bois, des rapetassages ; or les emplâtres endommagent le tibia, même artificiel : les rapetassages déchirent encore plus le tissu qu’ils cherchent à consolider.

Oui, depuis quelques décennies je vois que nous vivons une période comparable à l’aurore de la Paideia, après que les Grecs apprirent à écrire et démontrer ; semblable à la Renaissance qui vit naître l’impression et le règne du livre apparaître ; période incomparable pourtant, puisqu’en même temps que ces techniques mutent, le corps se métamorphose, changent la naissance et la mort, la souffrance et la guérison, les métiers, l’espace, l’habitat, l’être-au-monde.

in http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article420

Quant à savoir si les geeks sont anti-intellectuels,  c’est une question à laquelle je ne répondrai pas pour les raisons évoquées en début de billet.

Mais il faut aussi s’attarder au propos de Sanger. Il a du tonus et l’ironie bien acérée :)

Is there a new geek anti-intellectualism?

Quant à Tom Loud, je partage plutôt sa conclusion, ce n’est pas tant «l’idiocraty» qui triomphe, mais la technocratie.  C’est du moins le paradigme domimant. De là à imputer cette situation aux geeks, il y a un pas que je ne franchirai pas…

Ce sont eux qui vont nous en sortir :-)

Cordialement

Luc

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Geek

  1. Thierry dit :

    Ma réponse X dans un temps Y viendra sous peu sur mon blogue.

    Au plaisir, technocrate repentant :)

  2. Luc Jodoin dit :

    Thierry,

    J’adore ces jeux d’idées à plusieurs mains. Peu fréquents faut dire sur le web…

    Avise-moi d’avance que je calibre mon serveur, tu vas m’attirer un traffic fou…

    Au plaisir, geek ludifié 😉

    Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *