De la ville, il ne me reste que toi, par Jennifer Tremblay et Normand Cousineau

Garder une trace des mots de Jennifer Tremblay et des cartes postales (aquarelles) de Normand Cousineau.

«de la ville il ne me reste que toi»

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Littérature, Poésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *