Faire le mur et taper dans le sac

Je vous ai laissé avec Joe Sacco hier. On poursuit notre route politico-graphique vers la Palestine avec Maximilien Le Roy et sa BD Faire le mur.

Roman graphique. Le témoignage d’un Palestinien, de son vécu en terre occupée, la Palestine. Recherche d’une impossible solution, d’une terre pour tous, chrétiens, juifs, musulmans. Mais il y a le mur, symbole à la fois d’une terre perdue et d’un enfermement tant physique qu’existentiel. Aucun ressentiment de la part de ce témoin face à la tragédie que vit son peuple : dépeuplement, enfermement, aveuglement de l’Occident. Comment, sécurité oblige, les colons et l’armée israélienne ont fait main basse sur sa terre et sa maison.

On trouvera, en fin de volume, un entretien avec Alain Gresh, spécialiste du Proche-Orient, qui jette un éclairage critique sur la couverture par les médias occidentaux du conflit israélo-palestinien. Il nous rappelle, entre autres, que Mandela fut longtemps considéré comme un terroriste par la doxa occidentale.

____________________________

Sinon, pure provocation d’Olivier Hamel qui nous enjoint sous peine de représailles de publier illico sa recommandation de lecture qui punche sur le portail Le Mois de la BD. J’imagine que ça ne va pas tarder, mais en attendant, voici le compère qui bûche dans son sac gonflable.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8TYLMrugfzg&feature=youtu.be[/youtube]

About Luc Jodoin

Bibliothécaire
This entry was posted in Bande dessinée, Recommandation de lecture and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>