Nakba, Sacco et la Palestine

15 mai, c’est la Nakba (catastrophe en arabe), anniversaire de l’exode de quelque 760 000 palestiniens suite à la Guerre de 1948 en Israël. L’exode intérieur se poursuit depuis … dans le prisons :

La grève des prisonniers palestiniens a été relayée par les déclarations de Richard Falk, le rap­porteur spécial de l’ONU pour les droits de l’homme dans les ter­ri­toires pales­ti­niens occupés, qui s’est déclaré « écœuré par les vio­la­tions continues des droits de l’homme dans les prisons israé­liennes. Depuis 1967, 750 000 Pales­ti­niens, dont 23 000 femmes et 25 000 enfants, ont été en détention dans les prisons israé­liennes, soit près de 20% du total de la popu­lation pales­ti­nienne des ter­ri­toires occupés ».  (source : http://bit.ly/Jfg0T)

Côté BD, Joe Sacco demeure un témoin incontournable d’une catastrophe.

Palestine : une nation occupée a été réalisé à la suite de la première intifada en Israël (1987-1992). Du grand art pour illustrer la colonisation, l’injustice, la torture et la terreur dans les territoires occupés de la Palestine. Âmes sensibles s’abstenir. Elles sont bien longues, les périodes de garde à vue, bien étroites et insalubres, les prisons, tristounets, ces oliviers centenaires rasés pour assurer la « sécurité » de l’État. Un grand reportage. Un grand peuple qui vous accueille toujours avec le thé, mais qui sait lancer des cailloux pour assurer sa présence, sa défense.

____________

Billet publié dans le cadre de Le Mois de la BD

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Bande dessinée, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *