Journal d’un mardi : «speed writing»

 fouquet -1452-58

Statut publié sur Facebook, mardi dernier. Exercice de «speed writing» Je copie ici pour mes archives sans corriger coquillettes, ponctuation et pataquès.

__________________

Journée de fou. Je vous raconte, télégraphique. Levé dès potron-minet. Cafés bien tassés. Lecture des journaux et épluchage des réseaux sociaux, voir ce qui branche Mireille Cliche, côté littérature marquante. J’apprends aussi que Publie.net nous propose un bouquin de Pierre Ménard qui devrait me réjouir : Comment écrire au quotidien? Il est marrant ce type. Me branche sur le site. Mais où est donc passée ma carte de crédit? J’y reviendrai. Je m’écris pour ne pas oublier. Vaisselle. Époussetage. Bichonnage de mes topinambours. Publication d’un billet sur mon blogue. Pas d’Antidote. Pas le temps. Devrais me méfier pourtant. Dix heures, y’a le pote français qui se pointe chez moi, pour regarder le match de foot. Autre expresso bien tassé. Un peu tôt pour le pastis. Match d’un ennui pas possible. La fille qui commente m’impressionne plutôt : une encyclopédie vivante. Mon pote, enseignant, me dit que c’est facile, elle a dû se faire des fiches en potassant Wikipédia. Elle sait tout de tout et ne cesse de dire eh bein, eh bein, eh bein! Elle a des envolées enivrantes du type : c’est zéro à zéro, un but marqué et l’égalité sera brisée. Ça finira nul. Bouh! C’est pô possible, s’écrie mon compagnon avec son accent du XVIe arrondissement de Paris. Mais la France se qualifie. Le pote retourne à ses affaires courantes de rénovation de son domaine privé public. M’enfile un gratin de courgettes avec une lichette de Liano, me poudre et m’asperge de mon eau de toilette préférée. Objectif : Le Musée des beaux-arts de Montréal, voir l’expo consacrée à Picasso et aux colonialistes, et si j’ai le temps, aller zieuter les œuvres monumentales de Jean-Michel Othoniel : «des tornades de perles en mouvement qui reflètent, avec élégance et spiritualité, les inquiétudes de l’artiste français, soucieux de l’état politique et environnemental de la planète», écrivait Éric Clément dans la Presse+ du matin. justement. Me trouve une bécane-BIXI et c’est parti. À peine huit kilomètres et je serai en mesure grâce à l’appli de mesurer le nombre de calories brûlées en route. Top, les perles d’Othoniel et les femmes nues debout de Pablo. M’est avis toutefois que Picasso a aussi été influencé par le peintre français Jean Fouquet, par La vierge et l’enfant entouré d’anges (1452-1458, par là). J’en devise avec un surveillant d’installation qui n’a pas d’avis sur la question, mais qui m’indique que je devrais porter mon petit sac à dos contre mon bedon. Je m’extraie du musée. Quête d’une autre bécane, question de brûler d’autres calories et de me diriger vers BAnQ. Je remonte St-Denis, à pied, pénètre dans un bar, question de me ressourcer avec une bonne pinte. Y’a un tas de mecs qui hurlent, encore le foot, l’Argentine est au bord du gouffre, match nul en perspective à moins qu’une équipe ne brise l’égalité. M’installe avec la foule bigarrée, même pas le temps d’être servi que le gars, argentin, patate le ballon entre les poteaux. Délire. Ils sont bons pour les huitièmes. J’enfile la blanche IPA, entre temps servie, vite fait et me pousse vers BAnQ emprunter un incontournable. Temps de réintégrer mes pénates. C’est fini pour le BIXI, sinon je vais finir en chicot. Allez, le métro et le bus. Relève des courriels chemin faisant. MBAM qui sait tout de ma vie m’invite à répondre à un sondage pour mesurer mon expérience de client. Pas le temps. Plus tard. Je plonge dans le dernier Ti-Teuf : À fond le slip, ramassé à BAnQ. Rate l’arrêt coin De Lorimier et me ramasse loin, loin, loin… Vous pensez qu’ils vont me la censurer mon illustration, les gardiens de la bonne conduite sur Facebook?

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *