La traviata avec Le Marquis à l’Opéra de Montréal, 2012

Glyndebourne-La-Traviata

(Billet publié le 5 octobre 2012 pour le Club des irrésistibles des Bibliothèques de Montréal. Je le récupère dans mes archives numériques. Incidemment, je relis La dame aux camélias)

Violetta è morto, finalmente. C’était couru d’avance. Le 22 septembre dernier [2012], j’ai entrepris une périlleuse cavale à l’Opéra de Montréal pour assister à la représentation de La traviata. « Amor, amor è palpito / Amour, amour, palpitation ». Beau moment de retrouvailles avec Le Marquis, un vieux pote décadent. « È strano ! È strano ! / Étrange ! Étrange ».

Nous étions juchés dans la dernière rangée du balcon avec nos jumelles pour ne rien rater de la jaquette et des plis de drap du lit de la Violetta agonisante. Belle soirée, on a rempli des tonneaux de larmes durant l’opéra et vider des hectolitres de vin blanc pendant les nombreux entractes. « Beviamo. Beviamo, Beviamo / Buvons, buvons, buvons ».

Mon coup de coeur, le deuxième acte, grandiose et intense, quand le père Germont vient convaincre la péronnelle de laisser son fils. Intensité du chant et du geste.

Le troisième acte, sublime : « Oh gioja ! / Oh joie ! », octave-t-elle bien haut à la toute fin, et elle s’écroule raide morte.

Bon, un peu sadique ma recommandation, vous avez peut-être raté l’opéra, mais vous pourrez vous rattraper en écoutant l’enregistrement sonore que je vous propose ici avec la Callas dans le rôle de Violetta. Au moment d’écrire ce texte, le document était en traitement [il a été mis à la disposition des usagers depuis]. Pressez-vous, réservez dans une bibliothèque près de chez vous. Vous pouvez le faire en ligne.

« Dammi tu forza, o cielo… / Donne-moi ta force, ô ciel ».

Références :

Giuseppe Verdi, La traviata, 6 mars 1853.

Libretto de Francesco Maria Piave.

Illustration: La traviata, Opéra de Glyndebourne, Londres.

____________________

En prime sur Youtube, Maria Callas :

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Calembredaine, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *