L’art de l’insulte chez Marie-Hélène Voyer

voyer_2018_expo_couv

 

Dans la yeule!

— Au village, tout le monde nous traite de farmeurs.
— Bondance ! Mautadite bonjour d’affaire ! Maudite Sainte-Face de bon yeu de Sorel ! Laisse-les dire. Laisse-les faire. Laisse-les braire ! C’est des fend-le-vent des farauds des vlimeux des bavasseux des caswell des flancs mous des branleux des bretteux des galeux des yeules molles des yeules sûres des chigneux des chiqueux d’guenille des baveux des morveux des senteux des rniffleux des focailleux des sans dessein des nu-bas des queues d’veaux des sottiseux des faces blêmes des faces de carême. Tu leu’ diras que t’es la fille à Belzébuth aux dents claires !
p. 63 sur 176

Je vous en mets un autre pour la route et le sourire :

Tu veux savoir
comment ça marche la vie la mort l’amour
pis toute la patente
mais ils n’en parlent jamais dans La terre de chez nous.
p. 13 sur 176

À lire!

Référence :

Voyer, Marie-Hélène, Expo habitat, Chicoutimi, La Peuplade, 2018, 157 p. (l’édition numérique en PDF comporte 176 p.)

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Poésie, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *