Température et incipit : Vingt-trois secrets bien gardés de Michel Tremblay (34)

vingt-trois-secrets-bien-gardes

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

Une courte appréciation suit après l’incipit météorologique que voici – c’est la période de  Noël,  il sera peut-être blanc :

Il est installé dans sa chaise haute qui trône dans le bow-window de la salle à manger, là ou pendant les fêtes on dresse le sapin de Noël. La fenêtre derrière lui, donne sur la galerie arrière de la maison. Recouverte de neige depuis quelques jours. Il vient de manger puisqu’un bol de Jell-O est renversés devant lui et que ses mains sont mouillées de lait et de gélatine rouge. Il dodeline, résiste au sommeil, relève la tête par à-coups, mais c’est plus fort que lui, elle retombe presque sur la tablette de bois qui le retient prisonnier. Ça y est, il s’en va, il est parti. son petit corps mollit, sa bouche produit un bruit de succion comme s’il tétait. Il va bientôt sourire aux anges. p. 9

_____________

Appréciation :

Souvenirs éparpillés. J’avais préféré Un ange cornu avec des ailes de tôle (1994), Douze coups de théâtre (1992) et Les Vues animées (1990). Quand même, on ne boude pas Michel Tremblay.

À lire, pour en savoir un peu plus sur comment Michel Tremblay a commencé à écrire, pour ses premières sorties dans des bars « pour des gars comme lui » à Montréal et à New York (l’une d’elles est d’un burlesque réjouissant), pour le soin apporté à ses beaux livres d’école, pour la récitation d’un interminable rosaire dans un salon funéraire.

Vous perdrez peut-être le souffle de joie avec lui en écoutant un opéra de Wagner au Metropolitan Opera de New York.

Vous serez surpris d’apprendre qu’il a rencontré Jack Lang, ministre de la Culture d’alors en France et la honte qui s’en est suivie. Surpris aussi du rôle de l’Église, il n’y a pas si longtemps, dans son habit de censeur et avec la complicité du gouvernement de Bourassa en place.

Allez faire de nouveau la rencontre de quelques-uns de ses personnages truculents qui nous ont rendu Tremblay si sympathique.

Référence :

Michel Tremblay, Vingt-trois secrets bien gardés, Leméac/Actes Sud, 2018, 107 p.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *