Mon observatoire culturel 2018 : suite et fin

Observatoire 2018 - fin

D’après mes savants calculs, j’ai lu 5,6 millions de mots en 2018. Cela équivaut grosso modo à 11,8 GP (Guerre et paix de Tolstoï), selon le système de mesure métaphorique établi par Nicolas Guay sur son blogue, Le machin à écrire.

Il n’y a évidement pas de quoi écrire à sa grand-mère, car ce total comprend un nombre important de doublons. Il y a aussi un nombre appréciable de mots dont j’aurais pu faire l’économie tant certains livres, mais peu, étaient à brailler d’ennui. Vous ne me ferez pas de procès, mais j’en ai aussi sauté un joli tapon dans les transports en commun : effet nid-de-poule.

L’année 2019 a commencé sur un bon pied avec la lecture de Tout savoir sur Juliette d’Erik Vigneault et de Shit, fuck, cunt de Vickie Gendreau. Léger relâchement ces derniers jours avec la lecture de Sérotonine de Houellebecq, le pseudo-visionnaire. J’y reviendrai, peut-être, au début 2020.

Je vous fait part de mes lectures préférées en 2018, fidèle à mon l’habitude, pour ne pas créer de jalousie : par genre, en triolet et dans le désordre. Je vous mets aussi les liens pour accéder, si ça vous chante, à mes délires interprétatifs et, dans certains cas, à des incipit inspirants.

Poésie

Marie-Hélène Voyer : Expo-Habitat;
Catherine Lalonde : La dévoration des fées;
François Charron : L’herbe pousse et les dieux meurent vite.

Bande dessinée

Fabcaro : Et si l’amour c’était aimer?;
Fabcaro : La clôture;
Fabcaro : Zaï Zaï Zaï Zaï (relecture).

Grande narration 

Paul Auster : 4 3 2 1, ici;
Philippe Lançon : Le lambeau;
Colson Whitehead : Underground Railroad.

Roman québécois

David Turgeon : Simone au travail;
Dominique Fortier : Les villes de papier;
Yvon Rivard : Le dernier chalet.

Nouvelles

Richard Brautigan : La vengeance de la pelouse;
Simon Brousseau : Les fins heureuses;
Gilles Archambault : Combien de temps encore?.

Album jeunesse 

Claude Ponti : La course en livre;
Mariane Dubuc : Le chemin de la montagne;
Lucille de Pesloüan et Geneviève Darling : Pourquoi les filles ont mal au ventre?.

Vieux stock

Eric Shanower : L’âge de bronze, tome 1, : Un millier de navires;
Alexandre Dumas fils : La dame aux camélias (relecture);
Gabrielle Roy : La détresse et l’enchantement (relecture).

Théâtre (relectures)

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton;
Eugène Ionesco, Les chaises;
Jean Racine : Andromaque.

Plaisir coupable (et calembredaines associées)

Nicolas Mathieu : Leurs enfants après eux;
Philippe Sollers : Centre;
Frédéric Beigbeder, Une vie sans fin.

Autres plaisirs de lecture

Christine Jeanney, Signes cliniques;
Michel Tremblay, Vingt-trois secrets bien gardés;
Thomas O. St-Pierre, Miley Cyrus et les malheureux du siècle : Défense de notre époque et de sa jeunesse;
Jean-Philippe Toussaint, Football (relecture);
Heather O’Neil, Hôtel Lonely Hearts;
Maylis de Kerangal, Un monde à portée de main;
Annie Perreault, La femme de Valence;
Nadine Bismuth, Une lien familial;
Laurent Turcot, L’homme de l’ombre.
Colum McCann, Lettres à un jeune auteur;
Lydie Salvayre, Petit traité d’éducation lubrique;
Catherine Dorion, Les luttes fécondes.

_______________

Des blogues 

Alex Bellemare : La fabrique du monde;
Benoît Melançon : L’Oreille tendue;
Clément Laberge : Jeux de mots et d’images;
Le Club des irrésistibles des bibliothèques de Montréal;
Luc Séguin : La chambre d’écoute
Marie D. Martel : Bibliomancienne;
Nicolas Guay : Le machin à écrire. Voir ses excellentes séries : Pis mon manuscrit et Passé simple.
Normand Cardella : The perfume chronicles.

La lettre de Philippe Didion : Les notules dominicales de culture domestique.

Voir son bilan socio-culturel 2018 ici.

Archives 2001-2011

Archives 2011-2018

Référence :

Tous ces livres sont disponibles en différents formats dans une librairie indépendante ou dans une bibliothèque près de chez vous.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *