Température et incipit : La constellation du lynx de Louis Hamelin (41)

Hamelin_Lynx

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

[Méditation dominicale]

Je m’appelle Marcel Duquet et je vais mourir dans environ cinq minutes. Le ciel est bleu, le soleil brille, les corneilles ressemblent à des voilettes de bonnes sœurs qui partent au vent et j’aime bien le grondement du tracteur, la manière dont il me remplit les oreilles pendant qu’un autre rang de foin se couche sous la faux. J’ai quarante-deux ans, un rond chauve au sommet du crâne et il fait si chaud que j’ai l’impression d’être un de ces prisonniers que les Indiens scalpaient et pendaient par les pieds au-dessus d’un lit de braises jusqu’à ce que leur cerveau se mette à bouillir. Le foulard noué autour de ma tonsure est d’un rouge plus vif que la peinture du Massey Ferguson, il doit faire une tache bien visible contre le vert de l’érablière et le bleu du ciel pendant que je me revire au bout du champ. p.17

Hamelin, Louis, La constellation du lynx (édition numérique), Boréal, 2010, 594 p.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Température et incipit : La constellation du lynx de Louis Hamelin (41)

  1. Luc Seguin dit :

    C’est une honte que je n’aie pas lu ce livre, depuis le temps qu’il est sur ma liste. Je crois que je fuis une lecture qui me replongerait dans cette lie amère de la défaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *