Inondations : la sagesse de Didace

Le Survenant1945

Au milieu de la plaine, parmi les maisons espacées et pour la plupart retirées jusque dans le haut des terres, loin de la rivière et de la route avoisinante, afin de parer aux inondations, celle de Didace, bâtie sur une butte artificielle, près du chemin du roi, possédait le rare avantage d’être à la portée de la voix : les Beauchemin pouvaient, à toute heure du jour, recevoir du passant, sur la route ou sur le chenal, un mot, un salut, un signe d’amitié.

L’oeuvre est maintenant libre de droit. Elle a été numérisée par Le Café des savoirs libres. Pour en savoir plus, voir le billet de Bibliomancienne.

 

Germaine Guèvremont, Le Survenant, Café des savoirs libres, c1945, 2019 (epub).

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Accouplements, Époque pourrie, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *