Traces de Madrid : Don Quichotte et Sancho Panza (1)

quichotte

Ils ont combattu brigands et moulins à vent. Vous pensez que l’ingénieux Hidalgo Don Quichotte et son fidèle serviteur Sancho Panza vont se laisser démonter et enterrer par une vulgaire pelle mécanique.

Ils sont en route, fringants, pour aller délivrer dame Dulcinée probablement captives de vilains Ottomans.

Description de Dulcinée par Sancho :

« Oh ! je la connais bien… et je puis dire qu’elle jette aussi bien la barre que le plus vigoureux gars de tout le village. Tudieu ! c’est une fille de tête, faite et parfaite, et de poil à l’estomac, propre à faire la barbe et le toupet à tout chevalier errant qui la prendra pour dame. Peste ! quelle voix elle a, et quel creux de poitrine ! Je puis dire qu’un jour elle monta au clocher du village pour appeler des valets de ferme qui travaillaient dans un champ de son père ; et quoiqu’il y eût de là plus d’une demi-lieue, ils l’entendirent aussi bien que s’ils eussent été au pied de la tour. Et ce qu’elle a de mieux, c’est qu’elle n’est pas du tout bégueule ; elle a des façons de grande dame ; elle badine avec tout le monde, et fait la nique à tout propos. […] Oh ! je voudrais déjà me trouver en chemin, seulement pour le plaisir de la revoir, car il y a longtemps que je l’ai vue ; et vraiment elle doit être bien changée. Rien ne gâte plus vite le teint des femmes que d’être toujours à travers les champs, à l’air et au soleil»

Référence :

Michel de Cervantès, L’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, Bibliothèque électronique du Québec.

Crédit photo : Luc Jodoin, à Madrid, le 30 juin 2019. Libre de droit.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Art public, Littérature, Madrid, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *