Traces de Madrid : un zeugme et autres considérations (4)

Pour mémoire.

Livre lu avant ma virée à Madrid à la fin mai 2019. L’ouvrage idéal pour s’approprier la géographie, l’art et l’histoire de Madrid.

Évidemment, on n’y trouvera pas, Place Santa Anna, la statue de Garcia Lorca, exécuté par des milices franquistes en 1936.

255px-Madrid_-_Plaza_de_Santa_Ana,_monumento_a_García_Lorca

(Source : Wikipédia)

Je me suis inspiré du protagoniste principal : «Anthnoy Whitelands prend le Paseo del Prado jusqu’à la Place de Cibeles, puis suit Paseo de Recoletos jusqu’à celui de la Castallena». Je ne m’en suis pas privé, à pieds, aller-retour avec des percées dans les terres. Vingt-quatre kilomètres au compteur, selon mon application Santé. Les voyages durcissent les mollets.

En prime : des personnages loufoques, une histoire sans dessus dessous et des péripéties burlesques. Ça se veut aussi un roman d’espionnage pour les personnes intéressées par le genre.

Mendoza est un joyeux drille de la littérature espagnole.

Note :

Relire de Mendoza : Le mystère de la crypte ensorcelée, Le labyrinthe aux olives et L’artiste des dames. 

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Art public, Madrid, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *