Vers Juan Miró, en char

Miro Québec en char

[Speed writing, revu et corrigé. publié sur FB, le 4 septembre. Je le récupère dans mes archives.]

Un petit aller-retour Montréal-Québec aujourd’hui, en solo et en char. Très instructif. J’ai attrapé sur le pouce plein de trucs intéressants, d’autres moins : à l’école,  les cours d’éducation à la sexualité et au plaisir (ça manque un peu, je pense), tout sur Sesame Street, la manœuvre d’Heimlich, les dérapages pas poétiques pantoute de Maxime Bermier, le retour de Manu Chao, l’envie d’aller voir Il pleut des oiseaux, le succès du 12 août pour la littérature québécoise, les films d’horreur à ne pas voir, tout sur les digues, un orage pas possible, des hosties de klaxons, des gros monstres de camions qui me collaient au train, un sens unique, une affiche m’indiquant la mauvaise direction pour me rendre à  Madrid (!),  un arrêt chez McDonald pour faire pipi. Dites-moi, Rebecca Mackonnen, elle est sympa, elle a une culture cinématographique étendue, elle connaît tous les noms des perchistes, des maquilleurs et des acteurs de second rôle des films produits aux États-Unis au cours des vingt dernières années, mais il m’a semblé qu’elle faisait beaucoup de name dropping. 

J’ai aussi vu lentement l’exposition de Miró. Fabuleux. 
Vendredi, je vais chez le dentiste.
Hier, j’étais à Ottawa (Gauguin).
Semaine chargée.
Doux Jésus, ne pas oublier d’aller ramasser les jeunes demain au camping!

P.-S. Pour une appréciation plus détaillée de l’exposition de Miró, lire le beau texte d’Isabelle Larrivée. , sa virée, plus écolo, en autobus.

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Expositions, Speed writing, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Vers Juan Miró, en char

  1. Mini Pokale dit :

    Nicht mit anderen Aktionscodes kombinierbar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *