Température et incipit : Beautés d’Anton Tchekhov [63]

Tchekhov

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

Je n’ai pas pu assister à la représentation des Trois soeurs de Tchekhov, le 26 mars, au TNM, pour des raisons bien connues. J’ai fait contre mauvaise fortune bon cœur et je me suis rabattu sur ses nouvelles, en mode audio.

Je me rappelle qu’au temps où j’étais au lycée en cinquième ou  en sixième,  je me rendis un jour avec mon grand-père du village de Bolchoïkrépkoï [?] dans le province du Don à Rostov. C’était une journée d’août, torride, accablante, mortelle. La chaleur et le vent sec brûlant qui nous jetait au visage des nuages de poussières  nous collait les paupières, nous desséchait la gorge. On avait envie ni de  regarder, ni de parler, ni de penser; (de 0 à 43 secondes, transcription par votre humble serviteur)

Pour les amateurs de traduction, voici la version publiée par Gallimard en 1925 :

Encore lycéen de cinquième ou de sixième classe,  je me rendis, il me souvient, avec mon grand-père, du hameau de Bolchoïkrépkoï à Rostov-sur-le-Don. C’était une brûlante, accablante et ennuyeuse journée d’août. Le vent, sec et chaud, nous apportait des nuages de poussière. Les yeux se collaient. On avait la bouche sèche on ne voulait ni parler, ni regarder, ni penser ;

Références :

Anton Tchekhov, Beautés dans Nouvelles, [BAnQ – numérique], Gallimard audio, lu par Bernard Metraux, traduit du russe par Madeleine Durand et Edouard Parayre, 2019, Durée : 6 heures 22 minutes.

Anton Tchekhov, Beautés dans  La Steppe, Paris, Librairie Plon, traduit du russe par Denis Roche, 1925. (édition numérique)

 

À propos de Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, Traduction, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *