Température et incipit : Théo à jamais de Louise Dupré [68]

théo à jamais

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

Il pleuvait, une pluie drue, dure, déterminée, qui tambourinait dans la fenêtre devant ma table de travail, une pluie sans pitié, une pluie comme au cinéma, quand on veut nous préparer à une catastrophe. Deux ans déjà! Malgré ma mauvaise mémoire, je me rappelle tout de cet après-midi-là, je réentends le clapotis de chaque goutte d’eau, comment oublier? Il pleuvait aussi dans mon ordinateur, le film que je montais finirait par me noyer, et je me demandais pourquoi j’avais accepté de vivre pendant des semaines dans l’atmosphère sinistre d’archives vidéo où l’on voyait des corps joncher le sol, élèves et professeurs emmêlés, troués de balles.

Un bon roman, mais je préfère Louise Dupré, poète. (ici)

Louise Dupré,  Théo à jamais, Éditions Héliotrope, 2020, [édition numérique]

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *