Température et incipit : Le cœur-accordéon de Mireille Cliche [75]

coeur-accordéon

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

Désolé, mon cher Elmore Leonard, mais :

Bientôt l’hiver craquera après avoir beaucoup pleuré
Des restes de miroir lécheront les anses du lac
Des rameaux plus tendres
Caresseront les palais des cerfs
Du bout du sentier nous regardera peut-être
Un vieux mâle à peine troublé
Par nos pas dans le dégel
Je tendrai l’oreille au ruisseau déluré
Secouant son mica sous la glace mince
Revenus du Brésil ou de la Côte américaine
Des chants oubliés monteront du sommet des arbres
Parfois liquides parfois cassants les jours
Retrouveront teintes et sonorité
Des milliers de rigoles se fraieront un chemin
Dans la poussière le long des trottoirs
Nous verrons à nouveau presque incrédules
La vie reprendre son désordre
Ne rester de notre veille
Qu’une attente émerveillée. p. 9

À lire.

Nous flottons allégés (p. 12); on se roulait dans les couleurs (p. 16); savoir que tout est à prendre / que tout est à donner. (p. 17)

Sans attente ni calcul dans la chaleur naissante, (p. 19) car il fait lent. (p. 20)

À lire.

Elle parle ces langues éphémères que partout on entend. (p. 40)

Sous la loupe d’une seconde (p. 43) […] elle nous fait cadeau d’un présent (p. 45) […] sur le repos du coeur-accordéon. (p. 86)

Un texte qui orange le monde. (p. 109)

___

Mireille Cliche, Le coeur-accordéon, Éditions du Noroît, 2020, 129 p.

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Poésie, Recommandation de lecture, Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *