L’emploi de la virgule avec la conjonction ni

Azerty

Cela arrive même aux meilleurs :

« Quand ni n’est pas répété, jamais de virgule (Il n’a pas de camarades ni d’amis), saur [sic] s’il y a rejet d’un sujet après le verbe (Je n’étais pas là, ni vous non plus) ou si l’on veut isoler un élément pour des raisons stylistiques (Il n’a plus de crainte, ni d’espoir d’ailleurs), p. 1084.

Jean Girodet, Pièges et difficultés de la langue française, Dictionnaire Bordas, Paris, 2007, 1087 p.

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Citations, Recommandation de lecture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *