L’art de tourner la phrase : Jean-Philippe Toussaint [3]

«L’incidente est un énoncé qui, s’insérant dans la phrase à la manière d’une parenthèse apporte une information accessoire.» Termium, Bureau de la traduction.

Monsieur - Toussaint

Pour le déjeuner, le lendemain, les Romanov firent à leurs invités des brochettes au bas de la terrasse sur leur barbecue à contrôle de cuisson automatique. Chaque fois qu’un voyant lumineux clignotait au-dessus d’un des douze compartiments à brochette de l’appareil qui semblait vraiment sur le point de décoller d’un instant à l’autre, tant la fumée s’accumulait sous ses réacteurs, M. Romanov, un peu dépassé par les événements, une serviette autour de la taille, une fourchette dans sa manicle, retirait la brochette du grill et, s’agenouillant pour vérifier le thermostat, la remplaçait aussitôt par une autre brochette, remontant d’un air perplexe le bouton d’horlogerie de la minuterie du compartiment correspondant.

Accessoires, les incidentes ? Pas toujours, et jamais dans ce récit désopilant de Jean-Philippe Toussaint.

Incidemment, pour ceux qui auraient loupé le sens de l’extrait cité, il ne fait aucun doute que M. Romanov cuisine des brochettes pour ses invités.

Jean-Philippe Toussaint, Monsieur, Paris, Éditions de Minuit, 1986, 120 p, (édition numérique).

 

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Citations, Recommandation de lecture, Rhétorique, Style, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *