Archives de catégorie : Calembredaine

Ma dentiste et moi : mille soleils splendides

« Vous n’avez même pas lu Mille Soleils splendides !?! » Ma dentiste m’a lâché ça tout à trac alors qu’elle s’activait avec son bistouri pour m’inciser la gencive. « C’est un chef-d’oeuvre, le meilleur livre que j’aie lu ces dix dernières années … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture | Marqué avec , | Un commentaire

Tentative d’épuisement de «Cuisine» d’Antoine Emaz sur son Iphone 4

Hier, samedi, direction clinique pour traitement d’une uvéite persistante. On sait quand on entre, très peu l’heure de la sortie. Lecture obligatoire, de l’œil gauche. Cuisine d’Antoine Emaz patiente dans Dropbox sur la pile des incontournables numériques que je me … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Poésie, Recommandation de lecture | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Un mot et trois lettres pour le dire. Pico Bogue : Légère contrariété, par Dominique Roques et Alexis Dormal, publié chez Dargaud, 2011, ISBN 978-220506845-3

FOU!

Publié dans Bande dessinée, Calembredaine, Recommandation de lecture | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Plagiats par anticipation

Melville (Bartleby), Kafka (La métamorphose), Poe (L’homme des foules) et Baudelaire (Les foules, dans Le spleen), autant de faussaires qui ont pigé allègrement dans «Un homme qui dort» de Perec . Pour les incrédules, voir le récit codé de Perec … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture | Marqué avec , , , , , , , , , | 2 commentaires

Exhortation de lecture : Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour?

J’ai remarqué récemment que le roman de Georges Perec «La vie mode d’emploi» faisait partie de la collection du Club des Irrésistibles (voir ici). Excellente recommandation. Mais il faut aussi aller visiter les autres œuvres de Perec! Je me porte … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Exercice de style : dithyrambe autour d’une nuit sans fin

Vous ne me croirez pas. Je le sais,  j’ai l’intense et vilaine propension à tartiner bien épais quand j’aime un texte. Ce trop court livre (87 pages) de Horguelin est un bijou parfaitement ciselé. Un sommet dans l’art de la … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture | Marqué avec , , | Un commentaire

Si vous possédez une liseuse, un jardin et une bibliothèque…

Grand branle-bas de combat markedingue dernièrement avec un groupe de joyeux lurons des Bibliothèques de Montréal pour revamper nos sacs biblio-promo. J’aimais bien l’un des sacs précédents des BPQ qui campait les bibliothèques comme «responsables et engagés». Le but de … Continuer la lecture

Publié dans Bibliothèque, Calembredaine, Markedingue | Laisser un commentaire

Questions importantes aux écrivains

Commençons à la Claude Ponti question de se mettre en train. Voir : Questions d’importance Pourquoi écrire? Qui a  écrit le premier livre? Était-ce un homme, une femme, cet écrivain? Où a-t-il appris à écrire? Savait-il lire d’abord? Où a-t-il … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Lecture, Littérature | Laisser un commentaire

Le parapluie de Kafka : «chaque être humain dispose d’une salle en elle-même»

Autre calembredaine pour commencer la semaine sur le bon pied. J’ai téléchargé sur Publie.net la traduction par Laurent Margantin de Chacun porte une chambre en soi. François Bon a eu la bonne idée de nous fournir le texte original allemand … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Littérature | 2 commentaires

Il vente : confluence

Ce week end, dans «Un coeur simple» Flaubert disait le temps : «Le vent était mou» Ce matin, à la radio, c’était Jeannine Sutto. Sa première réplique sur les planches : «Le vent faisait mourir les poules» Mon avis : … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine | 2 commentaires