Archives de catégorie : Température et incipit

Température et incipit : Le livre du rire et l’oubli de Milan Kundera [55]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. En février 1948, le dirigeant communiste Klement Gottwald se mit au balcon d’un palais baroque de Prague pour haranguer les centaines de milliers de citoyens massés sur une … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Bataille de chats. Madrid 1936 de Mendoza (54)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. 4 mars 1936 Chère Catherine, Peu après avoir traversé la frontière et m’être libéré des fastidieuses formalités de la douane, je me suis endormi, bercé par les cahots … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Ouvrir son coeur d’Alexie Morin (53)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Les premiers souvenirs de ma vie sont presque tous faits de lumière. C’est la fête de mon frère, fin mars, printemps hâtif, je vois des rubans de papier … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : La vie secrète des écrivains [52]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Il n’a pas toujours tort, Elmore Leonard. Je suis allé voir. Disons que je ne partage pas l’enthousiasme des lecteurs du romancier le plus lu en France. Le … Continuer la lecture

Publié dans Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : L’ordre du jour d’Éric Vuillard (51)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. LE SOLEIL est un astre froid. Son cœur, des épines de glace. Sa lumière, sans pardon. En février, les arbres sont morts, la rivière pétrifiée, comme si … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : bilan provisoire (50)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.   Interruption temporaire de mes méditations dominicales sur la température dans les incipit des œuvres littéraires. Bilan :   Mes cinq préférés : Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec | Laisser un commentaire

Température et incipit : Le bonhomme de neige de Jo Nesbø (49)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. C’était le jour où la neige arriva. Il était onze heures du matin lorsque d’énormes flocons jaillirent sans prévenir d’un ciel incolore et s’abattirent sur les champs, les … Continuer la lecture

Publié dans Le poids de la métaphore, Température et incipit | Marqué avec , , , | 6 commentaires

Température et incipit : Que ma joie demeure de Jean Giono (48)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. L’infosphère est pavée de bonnes citations. Jacques Charest. C’était une nuit extraordinaire. Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté comme de … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Belle du Seigneur d’Albert Cohen (47)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Descendu de cheval, il allait le long des noisetiers et des églantiers, suivi des deux chevaux que le valet d’écurie tenait par les rênes, allait dans les … Continuer la lecture

Publié dans Citations, Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | 2 commentaires

Température et incipit : Millénium blues de Faïza Guène (46)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Une flopée de vieux y sont restés cet été-là. On n’avait jamais vu une chose pareille. Ils n’arrêtaient pas de dire que ce qu’on vivait était « sans … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire