Archives de catégorie : Température et incipit

Température et incipit : 4 3 2 1 de Paul Auster (20)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. « Selon la légende familiale, le grand-père de Ferguson serait parti à pied de sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Oscar de Profundis de Catherine Mavrikakis (19)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. « Cette nuit-là, la Lune grosse, blafarde, s’était encore éloignée de la Terre. Son refroidissement s’était vraisemblablement accusé. Elle semblait grelotter dans le ciel éteint. Depuis des années, les … Continuer la lecture

Publié dans Le poids de la métaphore, Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Température et incipit : 1st to die de James Patterson (18)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. C’est le cadet des soucis de James Patterson les règles d’écriture d’Elmore Leonard. Des romans, il en vend des millions peu importe l’incipit. On dit aussi qu’il peut compter sur la … Continuer la lecture

Publié dans Température et incipit | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Une vie sans fin de F. Beigbeder (17)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Il n’a pas toujours tort ce cher Elmore Leonard. La suite de cet incipit n’est guère reluisante. Mon humble avis, ici Si le ciel est dégagé, on peut … Continuer la lecture

Publié dans Température et incipit | Laisser un commentaire

Température et incipit : Le chien jaune de Simenon (16)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Vendredi 7 novembre. Concarneau est désert. L’horloge lumineuse de la vieille ville, qu’on aperçoit au-dessus des remparts, marque onze heures moins cinq. C’est le plein de la marée … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Laisser un commentaire

Température et incipit : Qui a tué mon père (15) + court éditorial

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Si ce texte était un texte de théâtre, c’est avec ces mots-là qu’il faudrait commencer : Un père et un fils sont à quelques mètres l’un de l’autre … Continuer la lecture

Publié dans Société, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Le Neveu de Rameau (14)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. «Qu’il fasse beau, qu’il fasse laid, c’est mon habitude d’aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal» Référence : Diderot, le Neveu de Rameau, incipit, … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Température et incipit : L’angoisse du gardien de but au moment du penalty (13)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Dans la foulée de La coupe du monde de football – 2018 Le monsieur Joseph Bloch, qui avait été un célèbre gardien de but, fut informé, quand il … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Laisser un commentaire

Température et incipit : Bouvard et Pécuchet (12)

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Comme il faisait une chaleur de 33 degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert. p. 1 Via @benoitmelancon qui a reçu le ballon de @hlessard7 Note additionnelle … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Sans sang d’Alessandro Baricco : amnésie partielle (11)

Sans sang. Lecture recommandée par Marie-Anne Poggi du Club des irrésistibles des Bibliothèques de Montréal. J’avais déjà lu ce roman dès sa sortie en français, en 2003.  Récit bien enfoui dans les méandres de mes processeurs parallèles. Trou de mémoire. … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture, Température et incipit | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire