Du coup

Le serpent majuscule

Tu sais? Du coup, j’ai rigolé un bon coup :

– Pourquoi vous avez rouvert les barrières ? Vous ne pouviez pas attendre qu’on arrive ?

Cette fois le gardien s’interrompt dans sa tâche et se tourne vers l’inspecteur.

– Si je ne rouvre pas les barrières, la file des voitures va s’allonger dans les travées à tous les étages. Du coup, les rampes d’accès aux sorties vont être obstruées. Et du coup, certaines vont tenter de passer par les rampes d’entrée. Et s’y retrouver coincées, elles aussi. Et du coup, quand la police va arriver, tout le parking sera immobilisé et il faudra pas loin de deux heures pour désengorger tout ça, et du coup, les conducteurs, en attendant de pouvoir sortir, vont quitter leur bagnole et aller voir ce qui se passe. Et du coup

– Ça va, ça va !

Le gardien lève une main, c’est comme vous voulez, et il reprend son boulot : « Neuf cinquante qui font dix, merci, madame. »

Et du coup, lâche Vassiliev, il y a peut-être un tueur qui en a profité pour se barrer avant l’arrivée de la police.

Pierre Lemaitre, Le serpent majuscule, Albin-Michel, 2021, 336 p. Édition numérique.

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Calembredaine, Recommandation de lecture, Style, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *