Et tout ça c’est du vent…

Claude Léveillée, 1932-2011

Allez, au revoir.

Frédéric

Je me fous du monde entier quand Frédéric
Me rappelle les amours de nos vingt ans,
Nos chagrins, notre chez-soi, sans oublier
Les copains des perrons aujourd’hui dispersés aux quatre vents,
On n’était pas des poètes, ni curés, ni malins,
Mais papa nous aimait bien,
Tu t’rappelles le dimanche,
Autour de la table, ça riait, discutait,
Pendant que maman nous servait. Mais après.

Après la vie t’a bouffé comme elle bouffe tout le monde
Aujourd’hui ou plus tard et moi j’ai suivi
Depuis l’temps qu’on rêvait de quitter les vieux meubles
Depuis l’temps qu’on rêvait de se retrouver enfin seul
T’as oublié Chopin, moi j’ai fait de mon mieux
Aujourd’hui tu bois du vin, ça fait plus sérieux
Le père prend des coups d’vieux, et tout ça fait des vieux

Après ce fut la fête, la plus belle des fêtes,
La fête des amants ne dura qu’un printemps,
Puis l’automne revint, cet automne de la vie.
Adieu bel arlequin, tu vois qu’on t’a menti :
Ecroulés les châteaux, adieu nos clairs de lune,
Après tout faut c’qui faut, il faut s’en tailler une.
Une vie sans argument. une vie de bon vivant.
LA la la. Tu te rappelles..Fréféric..Allez.. Au revoir

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3I5OiyI53AU[/youtube]

About Luc Jodoin

Bibliothécaire
This entry was posted in Poésie. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>