Archives de catégorie : Traduction

Du dur métier de traducteur

Lecture en cours : Baumgartner de Paul Auster. Premier chapitre fort amusant sur les affres de l’âge vénérable. Ça se gâte ensuite, temporairement j’espère, quand il est question de baseball. Un charabia! Comique. Les traducteurs de Roth et de Auster, … Continuer la lecture

Publié dans Citations, Traduction | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Une bibliothèque de rêves

[Publié sur Facebook, le 3 avril 2024. Je l’archive dans mon univers numérique] Le dernier livre de Murakami. Ça pourrait plaire à mes ex-collègues des Bibliothèques de Montréal. C’est malheureusement en espagnol, la version française est prévue en 2025. Je … Continuer la lecture

Publié dans Bas brun, Bibliothèque, Citations, EddY, Recommandation de lecture, Speed writing, Traduction | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’incipit météorologique de « La ciudad y sus muros inciertos » de Murakami [112]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Comme ça fait partie de la politique de la maison, aussitôt que Murakami publie un nouveau roman, nous allons voir de quoi il retourne. Je peux d’emblée dire que … Continuer la lecture

Publié dans EddY, Recommandation de lecture, Température et incipit, Traduction | Marqué avec , | Un commentaire

Température et incipit : The Martian Chronicles / Chroniques martiennes de Ray Bradbury [111]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. L’incipit météorologique occupe pour ainsi dire la totalité de la première nouvelle de Martian Chronicles de Ray Bradbury. En prime, pour les amateurs de figure de style, ce court récit comporte … Continuer la lecture

Publié dans EddY, Recommandation de lecture, Rhétorique, Température et incipit, Traduction | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Température et incipit : Harlem Shuffle de Colson Whitehead [104]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. His cousin Freddie brought him on the heist one hot night in early June. et la version française : Son cousin Freddie le brancha sur le casse par une chaude … Continuer la lecture

Publié dans Température et incipit, Traduction | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Les mouches et la littérature : un poème d’Emily Dickinson [7]

[La mouche envahit toute la littérature. Où que vous posiez l’œil, vous y trouverez la mouche. Les véritables écrivains, quand ils en ont eu l’opportunité, lui ont consacré un poème, une page, un paragraphe, une ligne; Augusto Monterroso, Les mouches. … Continuer la lecture

Publié dans JimG, Mouches dans la littérature, Poésie, Recommandation de lecture, Rhétorique, Traduction | Marqué avec | Laisser un commentaire

Aller aux fraises d’Éric Plamondon : version française et québécoise

La version française de France: «Mes wipers battaient le winshield [sic] à petite vitesse.» La version québécoise : «Les essuie-glaces balayaient le pare-brise à petite vitesse» Para servir. _____________ Éric Plamondon : Aller aux fraises,  Quidam éditeur, fév. 2021, 76 p. … Continuer la lecture

Publié dans Citations, Traduction | Marqué avec , | 2 commentaires

Métamorphoses

La Métamorphose de Kafka. Nous savons que Gregor Samsa se réveilla un bon matin transformé en une bête étrange. Qu’était-ce? Un insecte, un coléoptère, une cloporte, un cancrelat, un arthropode qui a la faculté de se métamorphoser? Une vermine? Examinons l’incipit de … Continuer la lecture

Publié dans Littérature, Théâtre, Traduction | Marqué avec , | Un commentaire

Température et incipit : Beautés d’Anton Tchekhov [63]

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions. Je n’ai pas pu assister à la représentation des Trois soeurs de Tchekhov, le 26 mars, au TNM, pour des raisons bien connues. J’ai fait contre mauvaise fortune bon … Continuer la lecture

Publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, Traduction | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Bibliothécaires. Révoltez-vous!

Ça fait des lustres que je râle contre les traductions franchouillardes. Cette fois-ci, c’est trop. Traduire «bibliothécaire» par «secrétaire», ça ne se fait pas. Criminel, dit-elle, là-bas depuis l’Espagne, ma réviseure linguistique espagnole. J’ai un grand respect pour les secrétaires – la … Continuer la lecture

Publié dans Calembredaine, Langue, Traduction | Marqué avec , , | Laisser un commentaire