Nocturne de Pascal Blanchet

Nocturne, New York, 1948, une nuit. Cette bande dessinée nous raconte le destin croisé de trois personnages unis par la solitude. La BD à son meilleur. Le récit est vraiment porté par les seules images, leurs forces expressives. Quasi absence de dialogue pour mieux marquer l’abandon, l’isolement, la déréliction. Les personnages ne s’expriment d’ailleurs qu’à l’aide des paroles des chansons d’alors : celles de Cole Porter, June Christy, Sinatra, etc.

En prime, une vidéo …

[youtube][/youtube]

This entry was posted in Bande dessinée, Recommandation de lecture and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>