Température et incipit : Blizzard de Marie Vingtras [95]

Blizzard Vingtras

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

Ce suspense psychologique a obtenu Le prix des libraires 2022 en France. La critique est élogieuse : un incontournable. Un autre!

Je dois devenir gâteux, mais j’ai trouvé ce roman farci d’invraisemblances, mais surtout d’incohérences. Un thriller reste un thriller.

Les 7 premiers chapitres comportent un incipit météorologique. Le premier chapitre :

Je l’ai perdu. J’ai lâché sa main pour refaire mes lacets et je l’ai perdu. Je sentais mon pied flotter dans ma chaussure, je n’allais pas tarder à déchausser et ce n’était pas le moment de tomber. Saleté de lacets. J’aurais pourtant juré que j’avais fait un double nœud avant de sortir. Si Benedict était là, il me dirait que je ne suis pas suffisamment attentive, il me signifierait encore que je ne fais pas les choses comme il faut, à sa manière. Il n’y a qu’une seule manière de faire, à l’entendre. C’est drôle. Des manières de faire, il y en a autant que d’individus sur terre, mais ça doit le rassurer de penser qu’il sait. Peu importe, j’ai lâché sa main combien de temps ? Une minute ? Peut-être deux ? Quand je me suis relevée, il n’était plus là. J’ai tendu les bras autour de moi pour essayer de le toucher,  je l’ai appelé,  j’ai crié autant que j’ai pu, mais seul le souffle du vent m’a répondu. J’avais déjà de la neige plein la bouche et la tête qui tournait.

Elle est, par ailleurs, une véritable écrivaine, on le découvrira ici.

Marie Vingtras, Blizzard, Éditions de l’Olivier, 2021. Édition numérique.

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *