Température et incipit : Le lac des cygnes de Michel Tremblay [88]

3557042-gf

Never open a book with weather. Elmore Leonard, Ten rules for writing fictions.

En 1954,  j’avais douze ans, par l’entremise de ma cousine Hélène qui y était serveuse,  j’avais été engagé comme livreur de poulet chez Ty-Coq Barbecue, nouveau restaurant voisin de notre maison, après l’école et les fins de semaine. Été comme hiver, dans la neige, sous la pluie, en pleine canicule comme dans le gel de janvier et même le verglas,  je sillonnais à pied (je n’eus même pas droit à une bicyclette!) les rues du Plateau-Mont-Royal, de la rue Laurier à la rue Rachel, et de Frontenac à Amherst, sacs de livraison à la main, emmitouflé jusqu’aux yeux quand il faisait froid, en short et t-shirt pendant les longues vacances d’été. J’y suis resté quatre ans.  p. 121.

Michel Tremblay, «Le lac des cygnes» in Offrandes musicales, Leméac/Actes Sud, 2021, pp. 121-127.

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Recommandation de lecture, Température et incipit, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *