Les mouches et la littérature : «Le désert des Tartares» de Dino Buzzati [19]

IMG_5606 (1)

[La mouche envahit toute la littérature. Où que vous posiez l’œil, vous y trouverez la mouche. Les véritables écrivains, quand ils en ont eu l’opportunité, lui ont consacré un poème, une page, un paragraphe, une ligne; Augusto Monterroso, Les mouches. Pour le contexte, voir ici.]

Admirez cette mouche qui marche avec circonspection, en plein hiver. En harmonie avec les chambres glaciales décrites dans l’incipit météorologique de ce roman.

Drogo observait une mouche qui s’était posée par terre, juste dans le rayon de soleil, insecte peu commun en cette saison – qui sait comment elle avait survécu à l’hiver. Il la regardait qui marchait avec circonspection, quand on frappa à la porte.

Buzzati, Dino, Le désert des Tartares, Le Livre de poche, no 973, 1965, 242 p.

 

A propos Luc Jodoin

Bibliothécaire
Ce contenu a été publié dans Mouches dans la littérature, Recommandation de lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *